Qu’est-ce que l’architecture écologique ?

architecture écologiqueL'architecture écologique (ou durable) est un terme général qui fait référence aux bâtiments conçus pour limiter l'impact des personnes sur l'environnement. Une approche écologique de la construction moderne englobe tous les aspects du processus de planification et de construction, notamment le choix des matériaux de construction, la conception et l'installation des systèmes de chauffage, de climatisation, de plomberie, de traitement des déchets et de ventilation, ainsi que l'intégration du bâtiment dans le paysage naturel.

Le monde se trouve aujourd'hui au cœur d'une situation d'urgence en matière de changement climatique. Il est donc logique et souhaitable que les designers, les architectes et les constructeurs aient de meilleures pratiques de construction pour aider à combattre les dommages causés par l'une des industries les plus polluantes de la planète.

La durabilité est devenue un élément important de l'architecture contemporaine. Les normes environnementales (notamment la RE2020 qui remplace la RT 2012) offrent des lignes directrices pour la construction durable. Les architectes éco-responsables s'efforcent de respecter ces normes et d'obtenir les certifications associées pour leurs projets. Mais malgré toutes les avancées en matière de connaissances et de sensibilisation, l'architecture véritablement durable reste plus l'exception que la règle.

Les caractéristiques de l'architecture durable

Une grande partie de l'architecture durable est basée sur le contrôle de la consommation d'énergie d'un bâtiment avec un objectif général de réduction de l'impact humain sur l'environnement. Bien que la plupart des bâtiments verts ne présentent pas toutes les caractéristiques suivantes, l'architecture et le design verts peuvent inclure :

  • Une consommation d'énergie minimale grâce à l'utilisation de sources d'énergie renouvelables telles que les panneaux solaires et les systèmes de chauffage, de climatisation et de ventilation naturels.
  • Des bâtiments qui produisent au moins autant d'énergie qu'ils n'en consomment.
  • des systèmes de conservation de l'eau comme la collecte de l'eau de pluie et le recyclage des eaux grises.
  • L'intégration dans le paysage environnant
  • L'utilisation de matériaux renouvelables comme le bambou, le chanvre, le liège, le lin et le soja.
  • Le remplacement des matériaux conventionnels par des alternatives durables comme le béton de chanvre (fabriqué à partir de chanvre, de chaux et d'eau) ou les bioplastiques innovants fabriqués à partir d'algues.
  • L'utilisation de matériaux recyclés
  • Des espaces adaptables et modulaires fabriqués à partir de matériaux naturels qui peuvent être facilement démontés et réutilisés ou recyclés.
  • les petites maisons, les micro-appartements et autres petites structures qui contribuent à répondre à la demande de logements plus durables et utilisent moins de surface et d'énergie.
  • les solutions de logement alternatives, telles que les maisons et les immeubles d'habitation construits à partir de conteneurs d'expédition recyclés, ainsi que l'architecture flottante sur les voies navigables qui répondent à la pénurie de logements dans les zones côtières denses.
  • l'intégration de plantes et de la nature par le biais de murs vivants, de tours résidentielles couvertes d'arbres et de toits verts pour aider à rafraîchir les bâtiments existants et créer des environnements biophiles sains pour les humains.

Travailler avec un architecte écologique

Les architectes qui se définissent comme "écologiques" sont titulaires des diplômes standard en conception et pratique architecturales et peuvent avoir suivi des formations supplémentaires pour démontrer leurs connaissances en matière d'écologie ou d'environnement. Toutefois, le signe le plus important de la compétence d'un architecte en matière d'écologie est son savoir-faire et son expérience. Savoir écouter les besoins des clients et les traduire en un plan de conception réalisable est également un élément crucial.

Le professionnel doit s'efforcer d'être durable dans toutes les questions relatives à la conception, de la consultation initiale à la visite du site et aux premiers dessins, jusqu'à la communication avec les constructeurs et, si nécessaire, la modification du plan. L'architecte que vous allez sélectionner pour faire construire une maison écologique doit être en mesure de démontrer ses compétences, à travers son portfolio de projets et son approche. Demandez s'il est possible de visiter des projets antérieurs sur lesquels il a travaillé, afin de vous faire une idée de son travail et des élémént respectueux de l'environnement mis en place.

Conception d'un plan par un architecteUn architecte spécialiste du développement durable doit être capable de dire et de conseiller à son client ce qui rend un bâtiment efficace sur le plan énergétique. Il doit également être en mesure de concrétiser les idées du client en faisant appel au bon sens architectural et aux technologies et méthodes les plus récentes. Il peut s'agir de panneaux solaires, de la construction de bâtiments à masse thermique, de matériaux verts, comme le bois, la pierre ou la terre ou même de produits du recyclage.

C'est à la fois la conception et la construction qui peuvent rendre un bâtiment vraiment durable et écologique et l'architecte doit accorder une attention particulière à ces deux aspects du processus. Lors d'une visite du site, un architecte vert doit prêter une attention particulière à l'environnement dans lequel se trouve le site de construction potentiel. Cela doit guider l'architecte dans sa conception dans le but de respecter l'écologie immédiate de la zone et de faire en sorte qu'un nouveau bâtiment vert potentiel soit en harmonie avec celle-ci.

Une maison plus verte et durable pour tous les budgets

Voici quelques conseils qui peuvent vous aider, quel que soit votre budget, à réduire la consommation d'énergie de votre habitation.

  • L'un des plus conseils les plus simples à mettre en oeuvre consiste à remplacer les ampoules à incandescence par des LED. Les lumières LED consomment peu d'énergie et permettent d'économiser sur la facture d'électricité. Le système d'éclairage efficace comprend également l'utilisation d'un câblage de bonne qualité comme le câblage en cuivre qui minimise les pertes d'énergie.
  • Si votre chauffe-eau a besoin d'être remplacé, envisagez d'opter pour un chauffe-eau sans réservoir à haute efficacité ; cela réduira la consommation d'énergie, votre facture et libérera de l'espace.
  • Si vous avez le budget nécessaire, des fenêtres correctement installées peuvent avoir un impact sur l'infiltration de l'air et donner lieu à un espace moins soumis aux variations de température.
  • Si vous effectuez des travaux de rénovation, vous pouvez ajouter un isolant rigide dans les murs extérieurs afin d'augmenter la valeur R, c'est-à-dire la résistance au transfert de chaleur.
  • Si vous envisagez de rénover une maison, pensez à toutes les améliorations énergétiques ci-dessus ainsi qu'à l'intégration d'un nouveau système de revêtement, tel qu'un pare-pluie. Ces systèmes constituent une façade extérieure et pré-conditionnent l'air en gardant les structures plus fraîches pendant les mois d'été et plus chaudes pendant l'hiver. Ils permettent également d'ajouter plus d'isolation à l'assemblage des murs.
  • Il est également possible de contribuer à limiter la consommation énergétique d'un bâtiment en utilisant des capteurs de mouvement qui éteignent automatiquement la lumière quand une pièce est vide. Il est également possible d'utiliser un interrupteur intelligent qui réduit l'intensité de l'éclairage lorsque la lumière du soleil augmente afin de réduire les consommations électriques inutiles.
  • L'installation de toits ouvrants dans les zones à faible luminosité permet d'économiser de l'énergie. Une grande quantité d'énergie est utilisée pour éclairer les parties communes qui n'ont pas de fenêtres ou peu de lumière naturelle.
  • Les pièces doivent être conçues avec de grandes fenêtres qui laissent entrer beaucoup de lumière qui peut également contribuer à éclairer les pièces adjacentes. Il est conseillé d'installer des auvents rétractables à l'extérieur des fenêtres, car un auvent peut limiter la quantité de lumière naturelle qui pénètre dans une pièce.
  • Réduire son empreinte carbone fait partie de l'architecture de conception durable. Construire des pièces plus petites est une technique. Plus une pièce est grande, plus elle a besoin de chauffage, de climatisation, d'éclairage, etc.
  • L'énergie solaire peut compléter une partie des besoins énergétiques du bâtiment. Des panneaux solaires peuvent ainsi être installés sur les toitures ou sur les murs extérieurs.
  • Un bâtiment peut économiser une somme considérable sur sa facture d'électricité en utilisant la technologie du chauffe-eau solaire. Dans les climats froids, cette technologie est très rentable.
  • Les bâtiments bien isolés consomment moins d'énergie pour le chauffage et la climatisation. Pour rendre votre bâtiment plus économe en énergie, vous pouvez veiller à une meilleure isolation et à l'étanchéité des voies d'évacuation.
  • Les bâtiments situés dans des endroits chauds devraient envisager de faire des toits plats. Planter des arbres ou des arbustes sur le toit peut aider à garder le bâtiment frais et à réduire les dépenses de climatisation.
  • Dans un endroit venteux, vous pouvez installer une éolienne, qui peut être utilisée pour produire de l'électricité.
  • Les matériaux recyclés peuvent être utilisés pour diverses parties du bâtiment. Par exemple, on peut utiliser des fils de cuivre recyclés ou des matériaux récupérés sur des sites de démolition. Cette méthode est à la fois rentable et écologique.
  • Vous avez tout intérêt à utiliser des matériaux naturels et des matériaux à faible teneur en composés organiques volatils (COV) car les COV sont nocifs pour la santé des occupants du foyer.

Parmi les autres solutions écologiques, on peut citer la gestion des déchets, la ventilation naturelle, le chauffage et le refroidissement passifs.

L'avenir de l'architecture durable

Malgré les innovations, les progrès et la sensibilisation croissante du public à la nécessité d'adopter des pratiques de construction plus écologiques, l'architecture durable ne représente encore qu'une petite partie de la construction globale.

En outre, de nombreux experts estiment que le concept de durabilité est dépassé compte tenu de l'état actuel de la planète. Ils insistent plutôt sur le fait que l'avenir réside dans l'architecture et la conception régénératives, une approche holistique beaucoup plus progressiste qui se concentre sur l'exploitation des ressources naturelles de la planète pour créer des bâtiments et des systèmes capables de se régénérer et de se désagréger complètement lorsqu'ils ont atteint leur objectif.

En conclusion

Le choix de matériaux naturels, l'intégration dans le site et l'environnement, la disposition interne des différentes pièces en fonction des apports énergétiques naturels, des besoins et de la consommation réelle d'énergie, la conception d'espaces verts ou la gestion des déchets sont autant d'éléments par lesquels l'architecte, selon le souhait du maître d'ouvrage soucieux de l'environnement, peut rendre un bâtiment écologique et vecteur de santé et de bien-être.

Grâce à l'esprit d'innovation des architectes, l'architecture verte est de plus en plus présente dans la société. Chacun peut bénéficier de la réduction de la consommation d'énergie et de l'amélioration des espaces créés par l'architecture durable et il est dans l'intérêt de notre planète de suivre cette philosophie.

A lire également dans la rubrique Architecte :
  • Les avantages de faire appel à un architecte local
  • Les critères à prendre en compte pour choisir un architecte