Conseils pour une rénovation de maison plus écologique

renovation écologique de l'habitatLes maisons écologiques sont une avancée importante pour contribuer à émettre moins de carbone mais hors construction, la rénovation des logements existants reste une étape cruciale pour un meilleur respect de l'environnement.

C'est à vous, propriétaire, qu'il incombe de changer la donne. Découvrez nos conseils pour une rénovation durable et une amélioration de l'efficacité énergétique de votre maison :

Isolez correctement votre habitation

L'installation de systèmes d'énergies renouvelables ne sert à rien si votre maison n'est pas correctement isolée. L'isolation doit être au centre de vos préoccupations pour tout projet d'éco-rénovation : en effet, une mauvaise isolation peut être à l'origine de près de la moitié des pertes de chaleur d'une maison.

L'isolation des combles ou des murs creux est relativement facile à mettre en place. Vous pouvez choisir parmi une large gamme de matériaux comme la laine de verre à la mousse expansive. Ce type d'isolation vous coûtera au minimum 250 € qui seront vite amortis car cela vous permettra d'économiser au moins 100 € par an sur vos factures d'électricité.

Il s'avère plus complexe d'isoler des murs pleins. Vous pouvez appliquer un revêtement thermique à l'intérieur. À l'extérieur, vous pouvez fixer une couche d'isolant aux murs puis avant de la recouvrir d'un enduit.

Si vous rénovez une vieille maison, vous devrez vous assurer de préserver la respirabilité du bâtiment sinon des problèmes d'humidité peuvent subvenir. Les prix des travaux peuvent considérablement varier selon les spécificités des projets. Vous pouvez chiffrer le coût de vos travaux et trouver le meilleur rapport qualité/prix en demandant des devis à plusieurs entreprises.

Des fenêtres à double ou triple vitrage pour une meilleure isolation

Il est important que vos fenêtres contribuent à la bonne isolation de votre habitation afin d'éviter les déperditions de chaleur.

Le triple vitrage se décline aujourd'hui en une multitude de modèles contemporains. Passer de fenêtres à simple vitrage à des versions à double ou triple vitrage permettra de limiter le transfert de chaleur. Vous pouvez également opter pour une vitre remplie d'un gaz à faible conductivité tel que l'argon pour réduire encore ce phénomène.

Il est également possible d'utiliser du verre à faible émissivité : son revêtement spécial permet de renvoyer la chaleur vers l'intérieur. Pour en savoir plus, consultez notre article sur le choix des vitrages.

Choisissez des matériaux naturels pour les revêtements des murs et des sols

En choisissant des produits naturels, vous contribuerez à préserver votre maison des produits chimiques. À l'intérieur, les murs et les sols sont votre principale priorité. Les murs doivent être étanches à l'air mais respirants afin que l'humidité puisse s'échapper à l'extérieur.

L'utilisation de murs synthétiques n'est pas très écologique. Les enduits à la chaux et à l'argile constituent une alternative naturelle, respirante et flexible.

Il existe de nombreux revêtements de sol naturels, le bois étant le plus populaire. Assurez-vous qu'il est issu d'une source durable. Si le bois ne vous intéresse pas pour une raison ou une autre, vous pouvez opter pour le liège, le marmoleum ou même le caoutchouc qui peut tous être 100 % naturels - mais vérifiez toujours la chaîne d'approvisionnement.

Recyclez l'eau et utilisez-la à bon escient

Les tendances écologiques en matière d'aménagement de l'habitat mettent l'accent sur l'utilisation rationnelle et la réutilisation de l'eau.

Les toilettes sont les plus gros consommateurs d'eau dans un foyer. L'installation de toilettes à faible débit ne compromet pas la puissance de la chasse d'eau tout en réduisant la consommation d'eau (moins de quatre litres par chasse). Les robinets à détecteur de mouvement permettent également d'économiser de l'eau. Une pomme de douche à faible débit consomme moins de 10 litres par minute.

Si vous avez un jardin, vous pouvez envisager de recycler l'eau. L'eau qui s'écoule de vos éviers et de vos douches est plus que suffisante pour arroser votre pelouse. Il vous suffit d'un simple système de filtrage. Les eaux usées de votre salle de bains et de votre cuisine peuvent être directement reliées à vos arroseurs. Cela réduira littéralement de moitié votre consommation d'eau et, par conséquent, vos factures d'eau.

Des milliers de litres d'eau de pluie tombent sur votre toit chaque année - alors pourquoi ne pas les récupérer ? Cette eau peut servir à alimenter les toilettes, à remplir les machines à laver et à arroser les jardins. Il existe différents dispositifs qui peuvent être installés sur les tuyaux et les gouttières pour recueillir l'eau de pluie, qui peut être utilisée pour remplir votre piscine ou arroser votre pelouse.

Un système de collecte de l'eau de pluie recueille l'eau de pluie par un tuyau d'évacuation, filtre les débris puis stocke l'eau utilisable dans un réservoir. L'achat et la pose d'un récupérateur d'eau de pluie vous coûtera entre 3000 et 7500 € selon le type et la gamme.

Des éclairages plus écologiques

La technologie de l'éclairage a beaucoup évolué au cours des dernières années. Les éclairages LED sont désormais peu coûteux, économes en énergie et extrêmement compacts. Les LED consomment 80 % d'énergie de mmoins que les ampoules classiques et durent généralement 25 fois plus longtemps. Elles peuvent être installées pratiquement partout, des appareils électroménagers aux miroirs en passant par l'intérieur des armoires et des placards. Ces ampoules vous permettent même de modifier la luminosité et la couleur de la lumière.

ampoules LEDSi la lueur de l'ancienne ampoule à incandescence vous manque, n'ayez crainte. Les ampoules LED à lumière chaude vous offrent la même lumière et la même sensation que les ampoules classiques tout en utilisant une fraction de l'énergie.

La lumière naturelle reste cependant reine. Les puits de lumière sont un moyen simple d'économiser de l'énergie et de se rapprocher de la nature. Les lucarnes escamotables peuvent fournir une ventilation, une lumière naturelle et une sensation d'extérieur à n'importe quelle pièce.

Les fenêtres les plus écologiques utilisent la technologie du "verre intelligent". Ces fenêtres à la pointe de la technologie ajustent automatiquement la quantité de chaleur et de lumière tout au long de la journée. Elles peuvent même être équipées de récepteurs solaires pour exploiter l'énergie du soleil.

Faites le choix de l'énergie solaire

Les systèmes de panneaux solaires peuvent être utilisés pour produire de l'eau chaude ou de l'électricité et donnent souvent droit à des aides financières, locales ou nationales.

Les systèmes solaires photovoltaïques convertissent la lumière du soleil en électricité. Ils n'ont pas besoin de la lumière directe du soleil pour fonctionner - vous pouvez donc produire de l'électricité par temps nuageux - mais vous devez les fixer sur un toit ou un mur orienté à 90 degrés vers le sud. Les coûts varient entre 10000 et 25000 €.

Récupérez et réutilisez les matériaux de construction

Réutiliser les matériaux de construction et ceux résultant d'une démolition est un bon choix pour préserver l'environnement. Vous pouvez les récupérer directement sur le site d'un chantier de démolition ou de rénovation. Les bâtiments sont souvent démantelés avec soin pour que les matériaux puissent être revendus.

Utilisez des peintures et des finitions écologiques

La plupart des peintures écologiques sont solubles dans l'eau et sont réalisées des huiles et des résines végétales avec des pigments provenant de minéraux ou de colorants végétaux.

Vous pouvez également vous procurer des vernis et des cires pour bois respectueux de l'environnement, ains ique des produits "verts" pour la préparation et le nettoyage des murs. Il existe également des papiers peints durables dont les revêtements sont fabriqués à partir de matériaux naturels comme le coton, la toile de jute ou la laine.

Faites le choix d'un chauffage basé sur les énergies renouvelables

Outre l'énergie solaire solaire, d'autres options s'avèrent particulièrement intéressantes comme les pompes à chaleur et les systèmes de chauffage au bois, les chaudières à biomasse par exemple.

Les pompes à chaleur géothermiques utilisent des tuyaux enterrés dans le sol afin d'extraire la chaleur de la terre pour alimenter les circuits de chauffage et d'eau chaude.

Les systèmes de chauffage au bois utilisent la combustion de granulés ou de bûches qui sont des matériaux naturels et renouvelables. Une chaudière à biomasse permet d'alimenter le chauffage central et de produire l'eau chaude sanitaire pour un coût de fourniture et de pose compris entre 8000 et 16000 €.

Un poêle autonome permet de chauffer une seule pièce et peut être accompagné d'une chaudière additionnelle pour fournir de l'eau chaude. Il vous coûtera entre 2500 et 4500 €.

Posez un chauffage par le sol

Le chauffage par le sol est une alternative intéressante aux radiateurs traditionnels et s'avère assez simple à installer dans le cadre de la rénovation si vous déposez les anciens sols.

Ce type de chauffage fonctionne en faisant circuler de l'eau chaude dans des tuyaux installés sous votre revêtement de sol. Sa température de fonctionnement est basse ce qui signifie qu'il est facile de relier le chauffage au sol à d'autres sources de chauffage ayant des températures de sortie similaires (pompes à chaleur par exemple). Un autre avantage du plancher chauffant est qu'il n'y a pas d'espace mural perdu.

Choisissez des chauffages et des thermostats "intelligents"

Le chauffage représente généralement plus de la moitié des dépenses énergétiques des ménages. En utilisant des commandes intelligentes, il est possible de réduire cette consommation d'un tiers avec des commandes de chauffage et de climatisation intelligents.

Pour cela, l'objectif est de réguler la température avec la plus grande précision possible : en effet, une simple baisse de température d'un degré au sein de votre logement permet de faire des économies d'énergie de l'ordre de 10 %.

Les commandes et les thermostats intelligents permettent d'obtenir des températures différentes selon les pièces, l'objectif étant de chauffer les pièces inutilisées de l'habitation à une température plus basse. Ces systèmes sans fil sont simples à installer et vous coûteront de 300 € à 1000 €.

exemple de chantier de rénovation

En conclusion

Comme nous l'avons vu, il existe de nombreux moyens d'améliorer l'efficacité énergétique de son logement de manière écologique en faisant les bons choix. Pensez à votre avenir et à celui de vos enfants en optant pour une rénovation "verte". L'investissement initial supplémentiire sera vite compensé par les économies d'énergie que vous ferez sur la durée.


A lire également dans la rubrique Rénovation :
  • Quels types de rénovation augmentent vraiment la valeur d’une maison ?
  • Une rénovation de maison plus respectueuse de l’environnement
  • Prix Rénovation au m²
  • 6 erreurs à éviter lors de la rénovation de votre habitation
  • 8 conseils pour négocier les prix de vos travaux de rénovation
  • Conseils pour la rénovation d’un appartement
  • Bien préparer ses travaux de rénovation
  • Quels coûts sont inclus dans un devis de rénovation de maison ?
  • Réaliser une rénovation énergétique performante
  • Comment évaluer le coût de la rénovation d’une maison ?