Comment fonctionne une maison autonome ?

Une maison autonome est un habitat capable de subvenir à ses propres besoins en énergie, cela signifie qu’elle ne serait reliée à aucun réseau d’énergie public dans l’idéal. Pour atteindre ce niveau d’auto-suffisance, la maison autonome est dotée de divers systèmes d’exploitation d’énergies renouvelables.

Atteindre l’autonomie énergétique implique des dépenses assez importantes qui ont néanmoins été prouvées comme rentabilisées sur le long terme. Les habitants font ainsi des économies de consommation dans le temps et la transition vers une maison autonome s’inscrit dans une démarche plus écologique, dépendante d’énergies non polluantes. 

tout ce qu'il faut savoir sur les maisons autonomes

Maisons autonomes : l’exploitation des énergies renouvelables

La maison autonome profite de tout ce que peut lui offrir la nature environnante.Cependant, il est important de préciser qu’une maison ne pourra atteindre un certain niveau d’autonomie que si son emplacement géographique permet un usage quotidien des différentes énergies exploitables. 

Dites énergies renouvelables, ce sont des énergies inépuisables,pour peu qu'on les respecte, permettant de produire les ressources nécessaires à l’alimentation d’une maison en électricité, eau et même en chauffage.

Pour cela, l’habitation puise dans diverses sources énergétiques nécessitant l’installation de certains dispositifs de collecte des énergies adaptées pour couvrir l’ensemble des besoins de l’habitat. 

Énergies solaires et éoliennes

En installant des panneaux solaires plus ou moins puissant selon le niveau de consommation annuel du foyer, il est possible de stocker l’énergie récoltée afin de fournir continuellement la maison en électricité. Il est dit que passer à l’énergie solaire permettrait de réduire jusqu’aux 80% d’une facture énergétique, dépendant de si la maison est dans le nord ou dans le sud bien sûr et du choix des panneaux solaires

Avec une bonne exposition au vent, ce qui n’arrive pas partout et encore moins tous les jours, il est également possible de produire de l’électricité grâce aux énergies éoliennes. Toujours prêter attention aux permis de constructions toutefois et demander l’accord de la mairie pour ce genre de dispositif. Néanmoins, dépendre du vent pour fournir son foyer en électricité n’est pas la source la plus fidèle, mais elle peut être combinée à l’énergie solaire pour un apport énergétique complémentaire.  

Vers une autonomie en eau ?

Bien qu’il soit impossible d’installer une station d’épuration miniature dans un jardin pour obtenir de l’eau, il est toujours possible de placer un système de récupération d’eau de pluie à l’extérieur, cette dernière ne pourra être utilisée à l’état pur uniquement pour les tâches ménagères et alimenter une chasse d’eau par exemple. Un récupérateur d'eau de pluie permet de faire des économies sur la facture d'eau tout en préservant l'environnement.

Devenir entièrement autonome en eau n’est pas une tâche facile, cependant ce n’est pas impossible, il faudra cependant divers dispositifs de traitement et purification de l’eau pour enfin pouvoir consommer cette eau en toute sécurité. Vous pouvez même installer un puits pour peu que le bien se situe au-dessus d’une nappe phréatique ou autre ressource d’eau. 

Il existe des aides financières, des subventions d’État permettant la transition énergétique, mais il faudra répondre à certains critères d’éligibilités trouvables sur les sites du gouvernement et d’Enedis. 

De nombreux logements autonomes 

  • Une incroyable diversité : à travers le monde, on peut retrouver des logements autonomes en énergie de toutes les formes, fruits d’inventivité et d’une ingénierie de pointe. Il ne faut pas oublier que les installations de récupérations des énergies dites “classiques” comme celles citées précédemment ne sont pas les seules options, l’usage de différents matériaux pour la construction de l’habitat ou encore l’orientation de la construction peuvent non seulement aider à la production d’énergie, mais aussi à en économiser avant toute chose. Une bonne isolation permettra ainsi d’utiliser moins souvent le chauffage par exemple.
  • Un concept déjà répandu, les éco-villages s’inscrivent petit à petit dans notre ère contemporaine. Ces derniers voudraient encourager un mode de consommation énergétique adopté globalement par les groupes de communautés établis en hameaux de maison dit éco-villages. 

D’un point de vue historique, l’engouement, ou plutôt, la motivation envers la transition énergétique et les logements autonomes fut lancée au début des années 90 après le constat alarmant du rapport Brundtland annonçant un déclin des conditions de la vie humaine et un réchauffement climatique dangereux pour notre survie d'ici à quelques dizaines d’années. 

Aujourd'hui en 2022, il est temps que chaque foyer prennent conscience des enjeux écologiques et ait une utilisation plus éco-responsable de son habitat.

A lire également dans la rubrique Maison :
  • 15 façons de garder sa maison propre avec des animaux de compagnie
  • 12 astuces simples pour économiser l’eau à la maison
  • Comment gagner de l’espace chez soi ?
  • 14 conseils pour rafraîchir sa maison
  • 15 conseils pour une maison accueillante pour les animaux de compagnie
  • 22 conseils pour une chambre à coucher propre et bien rangée
  • 17 conseils pour bien choisir son canapé
  • 16 conseils pour une chambre plus écologique
  • Visuel Maison