Quel type de chauffage choisir en rénovation ?

La rénovation d'une maison donne souvent lieu à un large éventail de possibilités : il faut donc faire des choix complexes, notamment en ce qui concerne la sélection du système de chauffage. Si vous vous lancez dans un projet de grande envergure, il y a de fortes chances que vous souhaitiez y apporter des améliorations conséquentes afin de mieux maîtriser votre consommation d'énergie et de réduire votre facture de chauffage.

différents types de chauffage de maison

En collaboration avec votre chauffagiste, vous devrez décider de la meilleure source de chaleur (chaudière ou énergie renouvelable), du système de distribution et de la taille optimale de l'équipement. Vos choix devront également être guidés par les caractéristiques du bâtiment et par l'équipement de chauffage déjà en place.

Retrouvez nos conseils pour faire le point sur votre installation actuelle et sur les modifications à y apporter.

Évaluez le système de chauffage existant

Il est important de ne prendre aucune décision en matière de chauffage tant que vous ne savez pas dans quelle mesure la structure du bâtiment doit être améliorée et comment cela aura un impact sur les performances.

Par exemple, une maison ancienne avec des fenêtres à simple vitrage et des murs creux en blocs béton retiendra bien mieux la chaleur lorsque les fenêtres auront été améliorées et les murs et le grenier isolés. Dans ce cas, les besoins en production de chaleur peuvent baisser de 75 % voire plus. Il se peut donc que vous ayez besoin d'un apport moindre que celui fourni par le chauffage actuel.

picto chauffage maisonDans les bâtiments anciens, environ un tiers de la chaleur est perdue par les fuites d'air. Ainsi, même les structures à parois solides qui ne peuvent pas être isolées (pour des raisons esthétiques ou techniques) verront leur demande de chaleur diminuer fortement si l'on ajoute un double ou triple vitrage et si les fuites d'air incontrôlées sont réduites au minimum. Il faut cependant garder à l'esprit qu'une ventilation suffisante doit être maintenue pour préserver un environnement intérieur sain.

Dans l'approche de vos travaux de rénovation, vous avez tout intérêt à essayer de rendre votre maison aussi efficace que possible sur le plan énergétique. C'est à ce stade que vous pouvez décider de la meilleure façon de gérer votre maison de manière rentable et avec un impact environnemental minimal.

Différents combustibles et systèmes de chauffage

L'un des avantages de planifier l'amélioration des niveaux d'isolation et d'étanchéité à l'air du bâtiment est qu'il vous donnera accès à davantage d'options en termes de chaudières, d'énergies renouvelables et d'émetteurs. L'un des principaux éléments à prendre en compte est le type de combustible auquel vous avez accès dans votre maison.

Le gaz naturel

Si vous êtes déjà équipé et que vous avez accès au réseau de gaz naturel, vous pouvez garder ce système en place : c'est une option peu onéreuse à faire fonctionner et comparable à une pompe à chaleur en termes d'émissions globales de carbone (son extraction par forage ne nécessite aucune transformation). De plus, les chaudières à gaz sont bien moins chères à installer que les systèmes basés sur les éenrgies renouvelables.

Une fois que vous avez amélioré la structure du bâtiment, vous pouvez constater que la chaudière existante, même si elle est piètre qualité, devient surdimensionnée par rapport aux besoins de chauffage. Cela signifie qu'elle ne fonctionnera plus à son rendement optimal car elle aura des cycles courts (mise en marche et arrêt rapides) pour répondre à une demande réduite. Vous piuvez y voir une bonne occasion de la changer et de s'équiper d'un appareil plus petit et mieux adapté qui pourra vous permettre de réaliser des économies d'énergie conséquentes.

Si il n'est pas raccordé au réseau de gaz, il est possible que le logement à rénover soit équipé d'une chaudière à mazout ou d'un système de radiateurs électriques à accumulation. Le pétrole est un combustible fossile et une ressource en diminution. Il émet toute une série de polluants lorsqu'il est brûlé, et pas seulement du CO2, ce n'est donc pas la solution la plus durable. Le chauffage par accumulation, quant à lui, est le plus coûteux à l'achat et le plus gourmand en carbone de toutes les formes de chauffage.

Dans cette optique, il est préférable de changer votre système de chauffage pour un équipement plus écologique. Si le problème est que votre propriété est hors réseau, votre choix pourra se porter sur une pompe à chaleur, du gaz de pétrole liquéfié (GPL) ou de la biomasse.

Le chauffage au GPL

Les chaudières au GPL fonctionnent sur le même principe que les modèles à gaz naturel, la différence étant qu'elles ne sont pas reliées au réseau gazier mais à une citerne à gaz liquide personnelle. Il faut donc prévoir un réservoir de stockage du gaz propane butane dans votre jardin ce qui peut être délicat si manquez d'espace, il est heureusement possible d'enterrer la citerne GPL mais cela implique des travaux additionnels.

Leurs émissions sont similaires à celles du gaz naturel en réseau mais le GPL est légèrement plus cher en raison des frais de livraison.

Les chaudières à biomasse

Si vous souhaitez réduire les émissions de carbone, vous pouvez envisager de passer à un système de biomasse. Il s'agit essentiellement d'utiliser une chaudière qui brûle du bois sous forme de bûches, de copeaux ou de pellets pour fournir du chauffage et de l'eau chaude.

Cette option est presque neutre en carbone car les émissions produites par une chaudière à biomasse sont récupérées au fur et à mesure de la croissance des arbres. Ce n'est toutefois le cas que si la replantation a lieu là où le bois est récolté. Les bûches sont l'option la moins chère et les pellets la plus coûteuse. En termes de coûts de fonctionnement par kWh de chaleur, les copeaux de bois sont à peu près équivalents au gaz naturel.

Gardez en tête que les coûts d'investissement pour l'installation d'un système à biomasse sont beaucoup plus élevés que pour une chaudière à gaz, bien que cela puisse être partiellement compensé par des aides notamment : le crédit d’impôt ou la Prime Rénov’ pour une pompe à chaleur air-eau ou géothermique si les revenus de votre ménage ne sont pas trop élevés. Parmi les autres aides qui peuvent être intéressantes dans un projet de rénovation, on peut citer les primes énergie (CEE), le taux de TVA réduit ou encore l’éco prêt à taux zéro.

Vous devrez prévoir un espace pour le stockage à sec du combustible que vous choisirez. Avec des buches et rondins, cela peut représenter un volume considérable, notamment si vous devez laisser le bois sécher. Il en est de même pour les copeaux et les pellets dont vous devrez entreposer les sacs.

Les appareils à copeaux et à granulés de bois peuvent être alimentés automatiquement, en étant programmés à peu près de la même manière qu'une chaudière classique. Ce type de chauffage réagit également très rapidement ce qui lui permet de fonctionner en parallèle avec les radiateurs existants.

Les pompes à chaleur

Ces systèmes fonctionnent en réutilisant l'énergie de la terre ou de l'air comme chaleur utile, à distribuer dans la maison. Les pompes à chaleur géothermiques offrent une grande efficacité et de faibles coûts de fonctionnement mais leur installation est coûteuse et complexe. En effet, elles nécessitent une grande surface de terrain (pour y enterrer les capteurs horizontaux) ou un forage pour installer une sonde verticale. Les conditions du sol doivent également être appropriées, de sorte que cette option n'est pas possible pour toutes les habitations.

Les modèles à source d'air sont compacts et peuvent être installés dans la plupart des endroits, ils ne nécessitent généralement pas de permis de construire mais ils sont un peu moins efficaces que les modèles géothermiques car l'air est généralement plus froid que la terre en hiver.

Les poêles à bois

Les maisons modernes peuvent être conçues avec une telle qualité d'isolation qu'un seul poêle peut chauffer toute la maison. C'est plus difficile à réaliser dans le cadre d'une rénovation mais il est possible de s'en approcher. Un feu fermé offre également un spectacle visuel d'une beauté incomparable et un réel confort grâce à la chaleur rayonnante.

Les différents systèmes de distribution et d'émetteurs de chauffage

types de chauffage
S'il y a une chaudière dans votre propriété, la chaleur sera distribuée par un système à base d'eau. Ce système prend généralement la forme d'un réseau de tuyaux en cuivre qui alimentent les radiateurs. Si ceux-ci sont dans un état raisonnable, il peut être possible de les conserver.

Si vous remplacez une chaudière par un modèle plus récent - même d'un type de combustible différent - vous n'aurez pas nécessairement à apporter de grands ajustements au système de distribution. Le gaz naturel, le GPL, le mazout et la biomasse peuvent être dans ma majorité des cas facilement adaptés au système de distribution existant.

Le changement le plus important est susceptible de se produire si vous décidez de remplacer une chaudière ordinaire (qui nécessite des réservoirs de stockage dans le grenier) par un autre format. En remplaçant cette configuration par une chaudière avec un réservoir non ventilé, par exemple, vous bénéficierez de l'eau chaude à la pression du réseau et vous pourrez libérer de l'espace dans le grenier ou le sous-sol. Mais les travaux seront plus invasifs et le coût initial sera un peu plus élevé.

Le chauffage par le sol

Il existe bien sûr une alternative aux radiateurs sous la forme d'un chauffage par le sol. Ce changement augmentera le budget de votre projet, surtout s'il aurait été possible de conserver l'installation existante. Mais ce système présente un certain nombre d'avantages. Le plancher chauffant couvre une surface beaucoup plus grande que les radiateurs, ce qui signifie qu'il peut fonctionner à une température nettement inférieure. Cela en fait une option efficace et rentable pour fonctionner dans une maison bien isolée.

La faible chaleur générée par une pompe à chaleur en fait un excellent allié pour les planchers chauffants. En effet, la pompe doit moins travailler lorsqu'il s'agit d'élever la température de l'énergie qu'elle récupère dans l'air ou le sol à un niveau plus utile. Cela signifie que la pompe à chaleur et l'ensemble du système fonctionneront plus efficacement.

Le principal inconvénient du chauffage par le sol pour une rénovation est qu'il est assez complexe à installer. L'isolation est nécessaire sous les tuyaux émetteurs sinon la chaleur sera perdue vers le bas : le problème est que la plupart des maisons anciennes n'ont pas une protection thermique suffisante. Pour l'installer, il faudra donc soit augmenter la hauteur du plancher, soit creuser un plancher existant, ce qui augmente d'autant les coûts et les déchets produits.

Si vous souhaitez utiliser une pompe à chaleur mais que l'installation d'un plancher chauffant s'avère peu pratique ou trop chère, il existe une autre option. Il peut être possible de conserver la tuyauterie existante et de passer à des radiateurs plus puissants. Si les améliorations que vous avez apportées à la structure du bâtiment ont réduit la demande de chaleur, les émetteurs existants peuvent même être suffisants.

Une isolation adéquate pour une meilleure efficacité énergétique

En neuf comme en rénovation, il est important de noter que l'isolation est tout aussi importante que les performances du système de chauffage et de refroidissement lui-même. Si votre maison n'est pas correctement isolée, l'efficacité du système de chauffage et de refroidissement sera réduite ce qui entraînera une augmentation de la facture énergétique.

Indépendamment de la technologie de chauffage, l'isolation est le moyen le plus rentable de rendre une maison plus efficace sur le plan énergétique, en la gardant plus fraîche en été et plus chaude en hiver et en économisant jusqu'à 80 % des pertes de chauffage et de refroidissement.

Isolation des murs, des planchers et des greniers

L'enveloppe extérieure de votre maison est la barrière qui empêche les températures de l'air intérieur et extérieur de s'équilibrer. Plus les murs, les planchers et le toit sont bien isolés, moins vos systèmes de chauffage et de refroidissement doivent utiliser d'énergie pour réchauffer ou refroidir l'air de votre maison. Comme la chaleur monte, il est particulièrement important d'isoler votre toit pour garder l'air chaud à l'intérieur dans les climats froids.

Étanchéification des fuites d'air

Même les murs bien isolés peuvent laisser échapper de l'air chaud ou froid par les fissures et les interstices des fenêtres et des portes. Les maisons qui ont des courants d'air ont besoin de plus d'énergie pour se chauffer et se refroidir que les maisons étanches, alors économisez l'énergie en bloquant les fuites d'air. Dans les maisons anciennes, en raison des méthodes de construction utilisées, il y aura encore suffisamment d'air frais pour maintenir une bonne ventilation même après avoir colmaté les plus grosses fuites, ce qui est important pour garder un air intérieur sain et renouvelé.

Isolation des conduits

Dans les maisons équipées d'appareils de chauffage et de climatisation centraux qui forcent l'air à passer par un système de conduits, des canalisations qui fuient peuvent réduire l'efficacité jusqu'à 20 %. Isolez tous les conduits de votre maison pour permettre à l'air chaud et à l'air froid d'arriver là où il est censé aller aussi efficacement que possible. Une bonne isolation est encore plus importante lorsque les tuyaux passent par des zones non aménagées comme les greniers ou les sous-sols.

La domotique pour un chauffage "intelligent"

équipement domotique en rénovation

Dans de nombreux cas, les propriétaires peuvent améliorer l'efficacité de leur système en modernisant les commandes de chauffage. Cela inclut les régulateurs locaux tels que les vannes thermostatiques de radiateur, les thermostats et les minuteries.

Des commandes intelligentes bien utilisées et bien programmées peuvent contribuer à optimiser les performances de votre système de chauffage central.

Les options modernes peuvent être commandées à distance de sorte que vous pouvez allumer ou éteindre le chauffage depuis un smartphone ou un ordinateur si vous voulez modifier les horaires prédéfinis. Certaines équipements peuvent même apprendre vos habitudes d'utilisation ou réagir aux températures extérieures afin d'atteindre le niveau de performance et de confort optimal. Ces systèmes permettent d'économiser de l'énergie et de l'argent, notamment en évitant de chauffer la maison quand elle est vide.

Le chauffage de l'eau chaude sanitaire

C'est habituellement le même système qui est utilisé pour le chauffage des locaux et pour la production d'eau chaude sanitaire. Il est important de réfléchir à cet aspect de votre projet dès les premières étapes car certains appareils sont plus performants que d'autres pour fournir de l'eau chaude. Les appareils domestiques doivent être chauffés à une température beaucoup plus élevée que, par exemple, l'eau chaude sanitaire, et les chaudières à combustibles fossiles sont beaucoup plus efficaces à cet égard que les pompes à chaleur.


A lire également dans la rubrique Chauffage, climatisation :
  • Quels sont les systèmes de chauffage les plus écologiques ?
  • 5 conseils pour chauffer plus efficacement votre maison
  • Pose de plinthe chauffante : prix et conseils
  • Le glossaire des systèmes de chauffage