Tout savoir sur l’installation d’un monte-escalier

Dans la construction ou la rénovation d'une maison, envisager la présence d'un monte-escalier, même si ce n'est pas immédiatement nécessaire, se révèle une démarche clairvoyante. Concevoir une demeure pérenne, capable de s'adapter aux besoins évolutifs de ses occupants, constitue une priorité. L'accessibilité, pierre angulaire de ce concept, doit être intégrée dès les prémices du design. Ceci est d'autant plus vrai si l'on envisage de vivre de nombreuses années dans ce lieu.

Prévoir un monte-escalier, ou au moins la possibilité d'en installer un ultérieurement, assure à la famille et aux invités un accès aisé à tous les niveaux du domicile. Ce dispositif accompagne le passage des années et les évolutions des besoins en matière de mobilité.

 femme âgée assise sur un monte-escalier installé le long d'un escalier en bois à l'intérieur d'une maison. Elle porte une tenue décontractée composée d'un pull rose, d'un pantalon crème et de chaussures blanches. La dame semble être en mouvement vers le haut de l'escalier.

Une technologie au service de la mobilité

Un monte-escalier, doté d'un fauteuil motorisé et d'un système d'entraînement, glisse le long d'un rail fixé pour faciliter l'accès aux personnes à mobilité réduite. Fonctionnant grâce à une batterie rechargeable, il peut être adapté à des escaliers droits, courbes ou même extérieurs. Ce système est souvent envisagé pour des raisons de santé, comme les difficultés articulaires ou la fatigue chronique, mais aussi dans une optique de prévention et d'anticipation de changements futurs majeurs dans la vie des résidents.

Les monte-escaliers se déclinent en deux catégories principales : droits et courbes. Les modèles droits sont plus simples et économiques à installer, se déployant le long d'un rail rectiligne. En revanche, les escaliers courbes nécessitent un rail sur mesure, engendrant des coûts et des délais d'installation supérieurs. Les modèles pour escaliers extérieurs sont également disponibles.

Confort et sécurité : des éléments clés d'un monte-escalier

Le siège, élément crucial, doit être choisi selon la largeur et la hauteur adéquates pour l'utilisateur, garantissant une utilisation sûre, aisée et confortable. Un siège pivotant facilite l'accès et la descente en haut et en bas de l'escalier. Pour ceux éprouvant des difficultés à se pencher, un repose-pied motorisé représente une fonctionnalité supplémentaire appréciable, permettant de dégager facilement l'escalier lorsque le monte-escalier n'est pas utilisé.

Si l'escalier débouche sur une porte, une solution rétractable ou pliable du rail est nécessaire pour éviter tout risque de chute. Les monte-escaliers modernes sont également équipés de capteurs d'obstruction et de ceintures de sécurité, assurant une halte douce et sécurisée en cas de blocage.

photo d'un monte escalier

Normes et réglementations : comment s'y retrouver

En France, l'installation d'un monte-escalier s'inscrit dans un cadre réglementaire strict, garant de la sécurité de ses utilisateurs. La norme NF EN 81-40, un référentiel à la fois français (NF) et européen (EN), définit les standards à respecter. Cette norme englobe l'intégralité des aspects liés au monte-escalier : de sa conception à son installation, en passant par sa maintenance, chaque détail est scruté pour assurer une sécurité optimale.

Cette norme couvre plusieurs domaines cruciaux. Elle stipule les dimensions et la résistance nécessaires pour les composants structurels, établit les protocoles de sécurité indispensables, et précise les exigences pour l’installation, la mise en service, ainsi que la maintenance des monte-escaliers.

Un bon entretien pour pérenniser l'équipement : la clé d'un fonctionnement optimal

Outre le respect des normes de sécurité, l'entretien régulier des monte-escaliers est indispensable pour maintenir leur performance et leur fiabilité. Les propriétaires et gestionnaires de ces équipements doivent se conformer scrupuleusement aux recommandations du fabricant, notamment en ce qui concerne les intervalles de maintenance et les opérations d'entretien spécifiques.

La vérification régulière par un technicien qualifié est essentielle. Elle permet de contrôler l'état général du monte-escalier, en mettant l'accent sur les systèmes de sécurité, les composants mécaniques et les mécanismes d'arrêt d'urgence. De plus, un nettoyage régulier et une lubrification adéquate des parties mécaniques sont cruciaux pour préserver la fluidité du fonctionnement et éviter l'usure prématurée.

Quel prix et quelles aides financières pour l'installation ?

En matière de coût, selon une étude de 2020, le prix moyen d'un monte-escalier, installation comprise, s'élève à environ 3500 €. Les modèles droits sont plus abordables, tandis que les monte-escaliers courbes ou avec des fonctionnalités supplémentaires peuvent coûter jusqu'à 10000 €.

Pour financer l'achat d'un monte-escalier, il y a plusieurs options de soutien financier en France. D'abord, la TVA est réduite à 5,5% pour les travaux d'installation d'un monte-escalier, à condition que le logement soit âgé de plus de deux ans et que les travaux soient réalisés par un professionnel. Il n'y a pas de conditions de ressources pour bénéficier de cette réduction. L'équipement doit être sécurisé et ne pas dépasser une vitesse maximale de 0,15 m/s.

Deuxièmement, il existe un crédit d'impôt de 25% pour les personnes âgées ou handicapées installant un monte-escalier. Ce crédit est plafonné à 5 000 € pour une personne seule et 10 000 € pour un couple, avec des majorations pour les personnes à charge. Ce crédit est remboursable si il excède les impôts dus, et est également disponible pour les non-imposables.

En plus de ces aides fiscales, il existe des subventions de l'ANAH, qui couvrent 35% à 50% du coût des travaux, selon les revenus. Pour être éligible, le propriétaire doit occuper le logement comme résidence principale pendant au moins six ans après les travaux, et la maison doit être construite depuis plus de 15 ans.

L'APA, destinée aux personnes âgées en perte d'autonomie, peut également contribuer au financement des équipements comme les monte-escaliers. Les montants varient selon l'âge et le niveau de dépendance.

Enfin, certaines collectivités territoriales et caisses de retraite offrent également des aides financières, dont les conditions varient en fonction des ressources et du degré de dépendance. Ces aides couvrent généralement entre 30% et 65% des dépenses. Nous vous recommandons de vous renseigner localement pour connaître les aides disponibles.

Location ou achat : quelle option choisir ?

La location d'un monte-escalier peut être avantageuse pour une utilisation de courte durée, par exemple durant une période de convalescence. Certains fournisseurs proposent également des monte-escaliers reconditionnés à des tarifs réduits. Il est généralement plus facile de trouver des modèles droits d'occasion, car les monte-escaliers courbes sont souvent fabriqués sur mesure.

Quant à l'installation, les monte-escaliers ne sont pas fixés au mur mais aux marches de l'escalier. Cette méthode réduit les implications structurelles et minimise les perturbations lors de l'installation. La durée de vie d'un monte-escalier bien entretenu peut dépasser 10 ans, à condition qu'il soit régulièrement entretenu par un professionnel.

Une intégration harmonieuse dans l'habitat

Concevoir une maison accessible et adaptable crée un espace accueillant pour tous. Prévoir les dispositions pour une mobilité réduite future ne doit jamais se faire au détriment du style. Les monte-escaliers, fixés aux marches et non au mur, n'engendrent pas de contraintes structurelles supplémentaires. Un architecte peut suggérer d'intégrer le design du monte-escalier au reste du schéma intérieur pour une harmonie esthétique.

Pour l'installation, un monte-escalier droit peut être posé en deux heures, tandis qu'un modèle courbe nécessite environ quatre heures en raison de sa complexité. Il est recommandé de confier cette tâche à un professionnel pour garantir sécurité et fiabilité.

Choisissez le monte-escalier adapté à votre intérieur et à vos besoins

Sur le marché, des marques comme Stannah, Acorn, Companion Stairlifts et Handicare dominent, bien que d'autres options soient également disponibles. La durée de vie d'un monte-escalier bien entretenu peut excéder 10 ans, pourvu qu'un entretien annuel soit effectué. Des alternatives au monte-escalier existent, notamment les ascenseurs domestiques, qui peuvent être envisagés dès la phase de conception d'une maison neuve.

Un entretien régulier, tel que le nettoyage des rails, prolonge la durée de vie du monte-escalier. Les marques réputées offrent souvent des garanties étendues incluant l'entretien, pour une tranquillité d'esprit accrue.

A lire également dans la rubrique Monte-escalier :
  • Prix d’un monte-escalier
  • Visuel Monte-escalier