Pompe à chaleur ou climatiseur : quel est le meilleur choix ?

Lorsqu'il s'agit de sélectionner le système de chauffage ou de climatisation le plus adapté à nos besoins, plusieurs critères doivent être pris en compte, notamment en comparant les caractéristiques d'une pompe à chaleur et celles d'un système de climatisation traditionnel.

À gauche, une pompe à chaleur moderne dans un cadre domestique, avec un design élégant et écologique, mettant en évidence son efficacité énergétique. À droite, un système de climatisation traditionnel dans un autre cadre domestique, montrant son aspect pratique et son utilisation familière.

La distinction la plus notable entre ces deux solutions réside dans leur polyvalence : la pompe à chaleur offre à la fois des fonctions de chauffage et de refroidissement, tandis que le climatiseur se limite uniquement au rafraîchissement de l'air.

Outre cette différence fondamentale, les aspects financiers et la longévité de ces équipements jouent également un rôle crucial dans le choix à effectuer.

La pompe à chaleur : une solution deux-en-un

La pompe à chaleur se distingue par sa double fonction : elle assure à la fois le chauffage et la climatisation d'un logement. En sélectionnant le mode "chaud" ou "froid" sur le thermostat, l'appareil adapte son fonctionnement pour produire de l'air chaud ou froid.

Son secret réside dans une valve de renversement intégrée au compresseur, qui lui permet soit de refroidir l'air grâce au réfrigérant, soit de le laisser chaud en inversant le cycle.

Parmi les principaux types de pompes à chaleur, on retrouve les modèles à source d'air, géothermiques, à gaz, ainsi que les mini-splits ou systèmes sans conduit.

Le climatiseur

Quant aux climatiseurs, leur fonctionnement est similaire au mode "froid" d'une pompe à chaleur. La différence majeure réside dans l'incapacité des climatiseurs à inverser leur cycle pour produire de la chaleur.

Dans le choix d'un climatiseur, il est essentiel de tenir compte de cette limitation, sachant que ces appareils sont souvent associés à un système de chauffage pour répondre aux besoins en température d'une habitation. Les climatiseurs se composent de quatre éléments principaux qui travaillent de concert pour refroidir et déshumidifier l'air extérieur.

Une pompe à chaleur et un système de climatisation côte à côte dans un intérieur domestique moderne. La pompe à chaleur est grande, de couleur blanche, avec des panneaux de commande visibles. Le système de climatisation est plus compact, monté sur un mur, avec des grilles de ventilation distinctes. L'arrière-plan montre une pièce bien éclairée et décorée avec goût, comprenant des meubles contemporains, des plantes vertes et des fenêtres laissant entrer la lumière naturelle.

Design et caractéristiques physiques

Les pompes à chaleur et les unités de climatisation centrale présentent des composants externes et internes distincts. Leur aspect extérieur permet généralement de les différencier. Les pompes à chaleur, qu'elles soient à source d'air, géothermiques, à gaz ou mini-split, arborent une forme rectangulaire fine avec une ouverture circulaire pour le ventilateur.

À l'exception des mini-splits, elles sont équipées d'un fourneau de secours et de bobines intérieures situées dans le sous-sol, l'espace rampant ou la salle mécanique. Les pompes à chaleur canalisées pèsent entre 56 et 363 kilogrammes, bien que la majorité se situe autour de 113 kilogrammes.

Les unités de climatisation centrales, quant à elles, sont installées à l'extérieur et nécessitent des bobines d'évaporateur à l'intérieur du fourneau. La taille de l'unité dépend des unités thermiques britanniques (BTU), qui mesurent la quantité d'énergie consommée par heure.

Pour calculer la taille nécessaire, il faut compter environ 20 BTU par mètre carré de la maison. Par exemple, un climatiseur de 36 000 BTU mesure environ 75 centimètres de large, 75 centimètres de long et 85 centimètres de haut, pour un poids de 90 kilogrammes.

Les climatiseurs de fenêtre sont nettement plus petits et s'adaptent à la plupart des cadres de fenêtres, avec un poids variant de 10 à 60 kilogrammes.

À gauche, la pompe en mode chauffage, émettant de l'air chaud avec des nuances de rouge et orange. À droite, la même pompe en mode climatisation, diffusant de l'air froid avec des nuances de bleu et de blanc. Au centre, un schéma explicatif de la valve de renversement du compresseur, montrant comment elle inverse le cycle de refroidissement en chauffage. Le fond de l'image montre deux environnements contrastés : une zone chaude et ensoleillée à gauche, et une zone fraîche et enneigée à droite

Coût et efficacité énergétique

Lorsqu'il s'agit de comparer les coûts des pompes à chaleur et des climatiseurs, il est crucial de prendre en compte à la fois le prix d'achat et les factures d'électricité futures. Les pompes à chaleur varient en moyenne entre 750 et 3000 euros pour l'unité seule, et entre 5000 et 8500 euros une fois installées. Les coûts annuels pour le chauffage et la climatisation se situent autour de 750 euros dans un climat tempéré. En général, les factures d'électricité pour les pompes à chaleur sont de 20% à 70% inférieures à celles des systèmes de climatisation centrale traditionnels.

En revanche, le coût moyen d'un climatiseur central se situe entre 1 700 et 3 300 euros, avec des coûts d'installation allant de 3500 à 7000 euros. Pour les systèmes de chauffage, il faut envisager l'installation d'un fourneau à gaz, dont le prix varie entre 2500 et 5000 euros pour une unité de 60 000 à 70 000 BTU, installation incluse.

Il est à noter que les pompes à chaleur représentent un investissement moins onéreux puisqu'elles remplissent à elles seules les fonctions de chauffage et de climatisation.

Les coûts d'entretien dépendent également du score SEER (Seasonal Energy Efficiency Ratio), une échelle mesurant l'efficacité d'un système de refroidissement. Un système efficace de 13 SEER peut engendrer des coûts d'environ 300 euros pour une saison de refroidissement standard, bien que ces coûts puissent atteindre entre 900 et 1 200 euros dans les régions plus chaudes.

Maintenance et durabilité

Les pompes à chaleur et les climatiseurs nécessitent des programmes d'entretien similaires. En cas de dysfonctionnement, les coûts de réparation sont également comparables. Une pompe à chaleur requiert un entretien professionnel au moins une fois par an, ou deux fois si elle est utilisée intensivement.

Les professionnels effectuent des tâches telles que la lubrification des moteurs, le contrôle de la charge de réfrigérant et le remplacement des filtres à air. Il est recommandé de nettoyer les conduits annuellement, ce qui représente un coût d'environ 300 euros.

Les climatiseurs doivent aussi être entretenus par un professionnel deux fois par an, de préférence au printemps et à l'automne. Tout comme pour les pompes à chaleur, il est nécessaire de remplacer les filtres à air chaque saison et de nettoyer les conduits annuellement. Un simple entretien du climatiseur coûte entre 75 et 200 euros.

comparaison visuelle entre l'entretien d'une pompe à chaleur et celui d'un climatiseur. D'un côté, un technicien professionnel vérifie et entretient une pompe à chaleur, effectuant des tâches telles que la lubrification des moteurs, le contrôle de la charge de réfrigérant et le remplacement des filtres à air. De l'autre côté, un autre technicien s'occupe d'un climatiseur, en remplaçant les filtres à air et en nettoyant les conduits.

En termes de durabilité, les climatiseurs ont généralement une durée de vie plus longue. Ceci est principalement dû au fait que les climatiseurs sont principalement utilisés pendant les mois chauds, tandis que les pompes à chaleur fonctionnent toute l'année.

Les pompes à chaleur ont une durée de vie moyenne de 15 ans, bien que cela puisse varier de 10 ans dans les zones côtières à 20-25 ans dans les régions au climat modéré. Les unités de climatisation centrale durent quant à elles 15 à 20 ans si elles sont bien entretenues.

Impact environnemental et valeur à la revente

Les pompes à chaleur et les climatiseurs contiennent tous deux du réfrigérant, un produit déchet dangereux qui doit être éliminé correctement pour éviter tout dommage environnemental. Les pompes à chaleur contiennent du réfrigérant, qui ne peut pas être jeté à la poubelle ou emmené à la décharge.

Les unités plus anciennes, datant d'avant 2010, peuvent contenir un type de réfrigérant dangereux appelé chlorofluorocarbures (CFC). Les modèles plus récents utilisent un réfrigérant moins nocif, le R410a, qui doit néanmoins être manipulé avec prudence. Certaines installations de traitement des déchets recyclent les pièces de l'unité et récupèrent le réfrigérant.

De même, les climatiseurs contiennent du réfrigérant et doivent être éliminés de manière responsable. Cela peut se faire via un service local de collecte des ordures ou un programme de recyclage local. Si l'unité est encore en bon état de fonctionnement, il est possible de la donner à une association caritative.

La décision d'installer une pompe à chaleur ou un système de climatisation central peut avoir un impact significatif sur la valeur de revente de votre habitation. Néanmoins, avant de procéder à cette installation, il est crucial de prendre en compte plusieurs éléments.

En ce qui concerne les pompes à chaleur, elles représentent un avantage notable lors de la revente d'un bien immobilier. Les acheteurs potentiels peuvent être réticents à assumer le coût d'un nouveau système, et une pompe à chaleur récente peut souvent offrir un retour sur investissement approximatif de 35% à 50%. Ces systèmes, lorsqu'ils sont intégrés dans des conduits, constituent un atout majeur pour la maison.

La climatisation : Un plus pour la valeur immobilière?

Concernant les systèmes de climatisation centrale, ils peuvent augmenter la valeur de revente d'une habitation d'environ 10%. Toutefois, il est généralement déconseillé aux propriétaires d'installer un système neuf s'ils envisagent de vendre leur bien.

La plus-value apportée par un système de climatisation central dépend grandement de la situation géographique de la maison. Dans les régions chaudes, un tel système est souvent attendu, tandis que dans les zones au climat plus tempéré, il est perçu comme un luxe.

La question de savoir si une pompe à chaleur ou un système de climatisation central est plus adapté pour votre domicile dépend de nombreux facteurs. Voici les principaux aspects à considérer :

  • Apparence : les pompes à chaleur présentent une forme rectangulaire fine, tandis que les climatiseurs sont plus encombrants.
  • Coût d'installation : entre 4500 € et 7500 € pour une pompe à chaleur, contre 3500 € à 7000 € pour un climatiseur.
  • Entretien : le coût des réparations varie entre 150 € et 600 € pour les pompes à chaleur, et entre 150 € et 550 € pour les climatiseurs.
  • Durabilité : les pompes à chaleur sont moins performantes en dessous de 1,7°C, alors que les climatiseurs résistent bien à la chaleur extrême.
  • Installation : elle prend entre 3 et 4 heures pour une pompe à chaleur, et entre 4 et 8 heures pour un climatiseur.
  • Impact environnemental : les deux systèmes nécessitent une élimination adéquate du réfrigérant.

Choix du système en fonction du climat

Dans les régions au climat modéré, une pompe à chaleur est souvent plus avantageuse qu'un système de climatisation. L'absence de nécessité d'installer à la fois un climatiseur et une chaudière, ainsi que la différence de coûts entre les deux systèmes, sont des facteurs importants.

Les pompes à chaleur ont tendance à engendrer des factures d'énergie moins élevées et peuvent, si elles sont bien entretenues, avoir une durée de vie comparable à celle des unités de climatisation.

En revanche, dans les climats froids, où les températures descendent régulièrement en dessous de 1,7°C, les pompes à chaleur sont moins efficaces. Dans de telles conditions, il est préférable d'opter pour un climatiseur durant l'été et une chaudière pour les mois froids.

Une pompe à chaleur dans un climat très froid  peut s'avérer inefficace et entraîner des réparations coûteuses dues à des bobines gelées.

Les alternatives aux PAC et climatiseurs

Si ni une pompe à chaleur ni un climatiseur ne semblent correspondre à vos besoins, voici d'autres options à envisager, moins puissantes mais pouvant être adaptées en fonction du climat de votre région :

  • Ventilateurs de maison : ils coûtent entre 800 € et 2 500 € et permettent de faire circuler de l'air frais des fenêtres vers le grenier, augmentant ainsi la ventilation et aidant à refroidir la maison.
  • Climatiseurs par évaporation : efficaces dans les climats à faible humidité, ils abaissent la température de 8 à 22°C mais ne sont pas aussi performants qu'un système de climatisation central. Leur coût d'installation varie entre 1500 € et 3 500 €.

A lire également dans la rubrique Chauffage, climatisation :
  • La purge des radiateurs pour une performance optimale
  • Prime Energie EDF : éligibilité, montants et démarches
  • Quel bois de chauffage privilégier ?
  • Le robinet thermostatique : prix et fonctionnement
  • Chauffage au sol électrique ou hydronique : lequel choisir ?
  • Préparez votre système de chauffage et climatisation pour l’hiver
  • Comment réduire vos dépenses énergétiques cet hiver ?
  • Les différents types de climatisation
  • Visuel Chauffage, climatisation