Quel est le principe du crédit renouvelable ?

image crédit renouvelableEncore appelé crédit revolving, le crédit renouvelable est une somme mise à disposition par un établissement de crédit à une personne. Cette dernière est libre de s’en servir ou pas. Le crédit est disponible en permanence sur le compte, d’où l’expression « renouvelable ». Comment fonctionne en pratique ce service ? Quel en est l’intérêt ? Quelles sont les contraintes qui y sont liées ?

Le crédit renouvelable : comment fonctionne-t-il ?

Le crédit renouvelable est un crédit qui rend sans cesse accessible une somme d’argent à un débiteur.

Le principe

Le montant du prêt à accorder tient compte de la demande et de la capacité de remboursement de l’emprunteur. Ce montant est susceptible de diminuer dès que les conditions de vie de l’emprunteur changent. Tout ceci se fait d’un commun accord avec l’emprunteur et l’établissement de prêt. Le total du crédit est complété au fur et à mesure que les mensualités sont prélevées.

Il est primordial de respecter les conditions du contrat et de rester dans la marge du prêt accordé. En cas de désir de passer le plafond du crédit actuel, une nouvelle demande devra être adressée pour la signature d’un nouveau contrat, si possible. Pour résumer, le crédit renouvelable permet d’avoir en permanence d’une somme d’argent dont on ne dispose pas.

Le remboursement

La durée maximale de remboursement est de trois et cinq ans respectivement pour les crédits de moins de 3 000 euros et plus. Les intérêts du crédit revolving sont estimés proportionnellement à la somme dépensée par le bénéficiaire. Une mensualité minimum est prévue. Tant qu’il n’est pas en dessous de la norme, le débiteur peut définir sa fréquence de paiement.

Chez qui peut-on obtenir un crédit renouvelable ?

Le crédit renouvelable est souvent proposé par les banques ou les organismes de prêt à la consommation. Il est cependant proposé quelquefois par des enseignes de la grande distribution. Ces dernières le font pour la promotion de leurs organismes de prêt.

Les avantages du crédit renouvelable

Le crédit renouvelable est destiné à offrir plusieurs facilités.

C’est un crédit sans pression

L’un des premiers avantages et le plus conséquent d’ailleurs est la liberté d’exploitation de la somme allouée au bénéficiaire. C’est l’emprunteur qui décide de la somme d’argent qu’il utilise. De plus, il est complètement libre d’employer cette somme en totalité ou en partie suivant ses besoins. Il faut remarquer qu’il ne peut pas ne pas s’en servir du tout. L’utilisation du crédit renouvelable n’est pas subordonnée à une justification. Les factures ou devis d’achat ne sont donc pas exigés.

Dans le même objectif de facilité, la souscription au crédit est très aisée. La liste des pièces à fournir est concise et les conditions d’accès sont plutôt faciles à remplir. En outre, l’emprunteur peut décider du rythme de remboursement qui lui convient.

L’emprunteur paie pour ce qu’il a utilisé.

Le calcul des intérêts d’un crédit renouvelable est uniquement fonction de la somme dépensée par le débiteur. Il ne tient pas compte du montant total du crédit. Il n’est donc pas question de se faire prélever pour de l’argent dont on ne s’est pas servi. Il est parfois accordé au débiteur, une carte de crédit. Elle lui facilite l’accès à son crédit lorsqu’il fait des courses.

Les limites du crédit renouvelable

Avec son principe de fonctionnement, le crédit renouvelable ne favorise pas toujours une bonne gestion du budget. Il peut même vous conduire au surendettement. Cela ne fait que s’accentuer par un Taux Annuel Effectif Global (TAEG) souvent élevé. Ce dernier est en constante modification, ce qui empêche de maîtriser le montant exact du prêt.

De même, la somme effectivement utilisée par l’emprunteur est susceptible de faire varier le montant du prêt. Les mensualités ne sont donc pas contrôlées et connaissent en permanence des fluctuations. Dès que la procédure de rétraction est engagée, le débiteur est dans l’obligation de rembourser intégralement la somme d’argent que le prêteur a déjà versée. À la somme prêtée, s’ajoutent les intérêts dans le cas d’une éventuelle dépense effectuée. Ces intérêts continueront d’évoluer tant que le crédit ne sera pas totalement remboursé.

Le contrat est sans autre forme de procès suspendu en cas de difficultés pour le bénéficiaire à respecter les échéances.

A lire également dans la rubrique Crédit :
  • La liste des organismes de crédit